• 44 avenue de la Division Leclerc - 92310 Sèvres
  • 01 55 64 04 40
  • contact@esff.fr
histoire de l’ESFF

L’histoire de l’Ecole Supérieure de Fonderie et de Forge

L’Ecole supérieure de fonderie a été la première tentative, dans le monde entier, de formation des cadres supérieurs de la fonderie au moyen d’un enseignement scientifique et technique du niveau le plus élevé s’appuyant sur l’application de la science à l’industrie. L’idée de création de l’Ecole supérieure de fonderie, a été lancée par Eugène Ronceray, dès le premier congrès international de fonderie de Liège (28 septembre 1921), et s’est concrétisée depuis.

Chronologie

30 JUILLET 1923

Le Syndicat général des fondeurs de France et Industries Connexes, au cours de son assemblée générale, décide la création de l’Ecole supérieure de fonderie, sous le patronage et avec l’aide du sous-secrétariat à l’Enseignement technique.

23 OCTOBRE 1923

Un arrêté ministériel du sous-secrétariat à l’Enseignement technique donne forme à la création de l’Ecole supérieure de fonderie.

24 OCTOBRE 1923

Réunion constitutive du conseil d’administration de l’ESF, dans la salle du conseil supérieur au ministère de l’Instruction publique, présidée par Gaston Vidal, sous-secrétaire d’Etat à l’Enseignement technique.

1er JANVIER 1924

Ouverture officielle de l’Ecole supérieure de fonderie. Des salles de l’Ecole nationale des Arts et Métiers de Paris sont mises à la disposition de l’Ecole.

8 JANVIER 1924

L’ESF reçoit sa première promotion d’élèves qui comprend 17 élèves réguliers et un élève libre. La première leçon est donnée par Eugène Ronceray, nommé directeur des études par le premier conseil d’administration de l’Ecole, présidé par Charles Dufour, président du Syndicat général des fondeurs de France.

30 JUIN 1925

Décret de reconnaissance de l’Ecole supérieure de fonderie par l’état.

15 JUIN 1927

L’Ecole nationale des Arts et Métiers de Paris abandonne à l’Ecole supérieure de fonderie une partie de ses locaux.

8 SEPTEMBRE 1927

Inauguration officielle de l’Ecole supérieure de fonderie à l’occasion du congrès et de l’exposition internationale de fonderie (Paris, 7-10 septembre 1927).

1er SEPTEMBRE 1939/1er OCTOBRE 1941

Fermeture de l’Ecole supérieure de fonderie (guerre et occupation). L’Ecole est pillée, la bibliothèque mise à sac, les meubles de la salle de cours sont brisés, les archives emportées.

1er JANVIER 1949

L’Ecole supérieure de fonderie quitte les locaux qu’elle occupait depuis 1927 dans l’Ecole nationale des Arts et Métiers à Paris (qui souhaite les récupérer pour l’installation de la nouvelle quatrième année d’études) et s’installe d’une façon provisoire à la Sorbonne.

1er JANVIER 1952

L’Ecole quitte la Sorbonne pour occuper des locaux, achetés par le Syndicat général des fondeurs de France, situés 69, rue Corvisart, Paris XIIIème.

15 MARS 1953

Sous l’impulsion des présidents Maurice Olivier et René Lebeau, avec l’aide de René Petit, délégué général du Syndicat général des fondeurs de France, un terrain de 6 800 m2 est acheté à Bagneux pour l’installation définitive de l’Ecole. Les travaux de projet d’édification sont confiés à l’architecte Roland Cornilleau.

1er MARS 1954

Début des travaux d’implantation de la nouvelle école à Bagneux.

20 MAI 1954

Pose de la première pierre à Bagneux par Mme René Lebeau, sous la présidence de Maurice Olivier et en présence d’Albert Buisson, directeur général de l’Enseignement technique au ministère de l’Education nationale.

8 SEPTEMBRE 1955

L’Ecole quitte les locaux de la rue Corvisart à Paris et s’installe à Bagneux.

3 OCTOBRE 1955

Entrée à Bagneux de la 31ème promotion.

17 MAI 1956

Inauguration officielle de la nouvelle école à Bagneux par René Billières, ministre de l’Education nationale, sous la présidence du président Maurice Olivier, en présence de Albert Buisson, directeur général de l’Enseignement technique et de nombreuses personnalités.

14 MARS 1964

Fête commémorant le 40ème anniversaire de la fondation de l’Ecole sous les présidences de Michel Bokanowski, ministre de l’Industrie, de Philippe Delachaux, président du Syndicat général des fondeurs de France et du conseil d’administration de l’Ecole, de Raymond Guérin, président de l’Association amicale des anciens élèves de l’Ecole supérieure de fonderie.

27 SEPTEMBRE 1966

Première rentrée où deux promotions sont présentes à l’Ecole.

20 MARS 1969

Inauguration d’une plaque à la mémoire du président René Lebeau, ancien administrateur-délégué, du président Maurice Olivier, qui a édifié la nouvelle Ecole à Bagneux. Cérémonie présidée par Philippe Delachaux, président du Syndicat général des fondeurs de France et du conseil d’administration de l’Ecole, et Jacques Boucher, administrateur-délégué du Président.

FEVRIER 1971

Autorisation donnée à l’Ecole de délivrer le titre d’ingénieur ESF en première formation sous certaines conditions « voie du mémoire ».

15 JUILLET 1975

Arrêté autorisant l’Ecole à décerner son titre d’ingénieur par la voie de la formation continue.

18 FEVRIER 1977

Arrêté donnant la possibilité à un jury de l’ESF d’examiner des candidatures dans le cadre de la délivrance du titre d’ingénieur diplômé par l’état (ingénieur DPE).

OCTOBRE 1985

Approbation par les différents conseils du regroupement de l’ESF et du Centre technique des industries de la fonderie sur le site de Sèvres.

SEPTEMBRE 1987

Mise en service des nouveaux locaux de Sèvres concrétisant le rapprochement de l’ESF et du CTIF voulu par la profession et activement poursuivi par les présidents du SGFF, Pierre Pellier et André Doat, dans le but de mieux associer les tâches d’enseignement et de recherche individuelle.

OCTOBRE 1993

L’ESF signe une convention avec le CFA national de la fonderie en vue de l’introduction de la filière de l’apprentissage : le diplôme de technicien de l’ESF est accessible en deux années sous contrat d’apprentissage.

SEPTEMBRE 1995

L’ESF s’installe sur le nouveau site du Pôle universitaire Léonard de Vinci à Paris la Défense, dans le cadre d’une convention d’association signée avec cet établissement géré par le Conseil général des Hauts de Seine.

27 SEPTEMBRE 1996

Inauguration officielle de l’ESF au PULV.
Coulée d’un bas-relief, représentant l’infothèque et la Grande Arche.

9 JUILLET 1999

Fête commémorant le 75ème anniversaire de la fondation de l’ESF.

SEPTEMBRE 2000

Mise en place de cours de préparation au mémoire d’ingénieur ESF.

17 SEPTEMBRE 2002

Passage de l’ESF en séance plénière de la Commission des titres d’ingénieur (CTI).
Suite à cette séance, la CTI s’est prononcée pour :
– le maintien de l’habilitation à délivrer un diplôme d’ingénieur de l’ESF pour les ingénieurs en année de spécialisation
– une nouvelle habilitation pour notre demande de formation initiale par apprentissage sur trois ans (remplaçant celle de juillet 1971), conduisant au diplôme d’ingénieur des Techniques de l’industrie, spécialité « fonderie et forge », délivré par l’ISMCM (Institut supérieur des matériaux et de la construction mécanique) et l’ESF (cohabilitation) dans le cadre d’une structure de partenariat, l’Institut d’Etudes supérieures de fonderie et forge.
Ces deux habilitations ont été accordées pour une durée de six ans.
Le diplôme de technicien de l’ESF est abandonné ainsi que la filière ingénieur diplômé par l’état (DPE).

28 NOVEMBRE 2002

Courrier de la direction de l’Enseignement supérieur (DES) du ministère de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche confirmant les habilitations accordées et les décisions prises par la Commission des titres d’ingénieur dans la séance plénière du 17 septembre 2002.

11 AVRIL 2003

Inauguration de la sculpture « La Connaissance » sur le parvis Mona Lisa devant le Pôle universitaire Léonard de Vinci.

15 AVRIL 2003

Le CFA de l’Industrie de la fonderie signe deux conventions de délégation pour la mise en place de la formation par apprentissage demandée par l’Institut d’études supérieures de fonderie et de forge ; l’une avec l’ESF, l’autre avec l’ISMCM.
Une convention de partenariat entre l’ESF et l’ISMCM définit entre ces deux établissements la répartition des enseignements à dispenser aux étudiants apprentis de l’Institut d’études supérieures de fonderie et de forge.

18 JUILLET 2003

Parution au Journal officiel des habilitations accordées à l’ESF par la Commission des titres d’ingénieur dans la séance plénière du 17 septembre 2002. Elles sont mentionnées dans l’annexe à l’arrêté du 16 juin 2003, page 52041, actualisant la liste des écoles habilitées à délivrer le titre d’ingénieur diplômé.

29 MAI 2004

Parution au Journal Officiel de la Déclaration à la Préfecture des Hauts de Seine de l’Institut d’Etudes Supérieures de Fonderie et de Forge (structure de partenariat IESFF).

2 NOVEMBRE 2004

Courrier de la DES du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche proposant une évolution du dernier intitulé du diplôme d’ingénieur accordé le 28 novembre 2002 à l’ESF pour sa filière initiale par apprentissage. Ainsi, pour l’ESF, le nouvel intitulé – qui abandonne la mention Ingénieur des Techniques de l’Industrie – devient : « ingénieur de l’Institut supérieur de mécanique de Paris et de l’Ecole supérieure de fonderie, spécialité fonderie et forge ». Ce nouvel intitulé de diplôme ne change pas le mode de délivrance : en co-habilitation avec l’Institut supérieur de mécanique de Paris et dans le cadre de la structure de partenariat IESFF.

1er AVRIL 2005

Après avis favorable de la Commission des titres d’ingénieur, en date du 25 mai 2004. La Direction de l’enseignement supérieur du Ministère de l’éducation nationale prend acte du changement du nom de l’école en Ecole supérieure de fonderie et de forge (ESFF).

31 OCTOBRE 2007

Courrier de la DES du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche reprenant les conclusions de la CTI émises dans ses séances des 12 et 13 juin 2007 : Suite aux difficultés de recrutement de l’ESFF dans ses filières de formation, à la situation de l’Ecole sur le Pôle universitaire Léonard de Vinci retenue comme problématique (déménagement à prévoir), il est conclu et accordé à l’ESFF :
– Pour sa filière initiale par apprentissage : une reconduction pour une durée limitée à 2 ans, à partir de la rentrée 2007, du diplôme d’ingénieur de l’ESFF délivré en co-habilitation avec l’Institut supérieur de mécanique de Paris;
– Pour sa filière « année de spécialisation » : un abandon du diplôme d’ingénieur de l’ESFF, délivré par l’ESFF.

11 DECEMBRE 2007

Courrier électronique du Service des concours de l’ENSAM proposant une intégration de l’ESFF dans la Banque de notes Filière PT (Physique Technologie) pour 5 places affichées.

25 SEPTEMBRE 2008

Inauguration des nouveaux locaux de l’ESFF sur le site de Sèvres du CTIF, sous la Présidence de Luc Châtel, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et de la Consommation, porte parole du gouvernement.

7 MAI 2009

Enregistrement par le Recteur de l’Académie de Versailles du changement d’adresse de l’Ecole suite à son transfert sur le site du CTIF de Sèvres.

25 JUIN 2009

Courrier de la Direction générale pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Reprenant les conclusions de la CTI formulées sur l’ESFF à l’issue de la séance du 7 janvier 2009 (conclusions figurant dans le rapport d’André Mora), il est accordé à l’ESFF pour ses filières initiales par apprentissage, formation continue et VAE, pour une durée de 4 ans et à partir du 1er septembre 2009, la reconduction d’un nouveau diplôme d’ingénieur s’intitulant :
Ingénieur diplômé de l’Ecole supérieure de fonderie et de forge,
en convention avec l’Institut supérieur de mécanique de Paris,
en partenariat avec l’Institut d’études supérieures de fonderie et de forge

30 JUIN 2011

Signature d’une convention entre le CFAI MECAVENIR et l’ESFF pour développer et réaliser la formation d’ingénieur diplômé de l’ESFF en convention avec l’ISMEP, en partenariat avec l’IESFF, par apprentissage.

13 DECEMBRE 2013

Courrier de la Direction générale pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Compte tenu de l’avis favorable rendu par la CTI au cours de sa séance plénière du 8 octobre 2013, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche a renouvelé pour une durée de 6 ans à compter du 1er septembre 2013, l’ESFF à délivrer le titre d’Ingénieur diplômé de l’Ecole supérieure de fonderie et de forge, en convention avec l’Institut supérieur de mécanique de Paris, en partenariat avec l’IESFF, en formation initiale sous statut apprenti et en formation continue.

27 SEPTEMBRE 2014

– Commémoration des 90 ans de la première promotion de l’Ecole,
– Signature d’une convention de partenariat entre l’ENSAM et l’ESFF par leur directeur respectif Messieurs Laurent Carraro et Pierre-Yves Brazier.

19 DECEMBRE 2014

Intégration de l’ESFF dans le concours ATS pour la rentrée 2015.