• 44 avenue de la Division Leclerc - 92310 Sèvres
  • 01 55 64 04 40
  • contact@esff.fr
Les étudiants de l’ESFF en parlent
adele-pour-le-site

picto-temoignage

Avec une mention TB au Bac S, je n’avais pas d’idée préconçue pour mon orientation professionnelle. Après une classe prépa PSI* j’ai réussi le concours des Arts et Métiers et choisi le campus de Metz pour son partenariat franco-allemand.

Dès la première année aux Arts j’ai suivi un cours en fonderie avec des travaux pratiques qui m’ont profondément décidée à poursuivre et approfondir ce domaine industriel.

A l’occasion d’une visite d’une fonderie d’acier, j’ai été impressionnée par ce que j’ai vu, la taille des pièces, leur complexité.

Lors de mon stage chez Saint Gobain Pont à Mousson, j’ai échangé avec de nombreux cadres et ingénieurs qui m’ont confortée sur l’intérêt de poursuivre à l’ESFF pour sa renommée.

Si je devais donner des conseils à des étudiants pour leur donner envie de poursuivre en fonderie et en forge, je parlerais du caractère moderne et innovant que j’ai découvert. Pour moi l’image de ces métiers n’est pas désuète. Le domaine n’est pas assez connu et il y a beaucoup d’activités avec des procédés qui nécessitent la maitrise d’outils modernes de calcul et de simulation.

« Etre une femme dans cet environnement n’est pas une question en soi ». « Ce n’est pas ma seule caractéristique d’être une femme ! Je suis un cursus qui me plait et j’ai toujours trouvé ma place. Je m’interroge un peu plus en tant que jeune car il faut faire tout de même ses preuves. C’est pour moi la seule chose qui compte. »


Adèle GOUALOU
Ingénieur d’Arts et Métiers année de spécialisation ESFF

audrey-pour-site

picto-temoignage

Après une prépa PT j’ai cherché une école en apprentissage très orientée métiers. J’ai identifié l’ESFF au travers de la documentation disponible.

J’ai effectué mes 3 ans en alternance dans un laboratoire dédié à la fonderie le CTIF. « s’il fallait refaire ce cycle à l’ESFF, sans hésiter je le referais 100 fois ! ».

Pour moi la fonderie et la forge représentent un milieu industriel avec une grande richesse de procédés. Des métiers avec un savoir-faire incontournable qui place l’homme au cœur de l’activité.

Le modèle de l’école m’a bien plu, son ancrage industriel très orienté métiers opérationnel. Je suis très fière de mon parcours, d’être sortie major et je suis reconnaissante vis-à-vis de l’école pour m’avoir permis cette réussite.

Aujourd’hui je poursuis en doctorat pour un projet de modélisation sur la métallurgie des alliages d’aluminium aux Etats-Unis. L’opportunité s’est présentée et dans un environnement d’apprentissage en laboratoire l’idée m’a séduite.

En trois ans j’aurais le temps de découvrir encore bien des choses. Je reste ouverte et curieuse ! j’aime l’aventure !

 


Audrey JEAN-PHILIPPE
diplômée ingénieur en 2016 doctorante

A-Sauvageot

picto-temoignage
J’ai découvert le monde fascinant de la fonderie après un TIPE chez Pont à Mousson.

Il y a une véritable beauté du métier avec ce métal liquide mais c’est pour moi un domaine où la science a une part significative. L’ingénieur a une grande liberté d’action car il n’existe pas une seule solution pour réaliser les pièces. D’autre part je réalise que le marché de la fonderie est un marché mondial dans lequel il y a un besoin significatif de compétences.

Après avoir hésité avec les A&M, j’ai fait le choix de l’ESFF qui répond à mes attentes de futur ingénieur. Cette école est unique et offre de belles opportunités de carrière. Les promotions sont à taille humaine et il y a une bonne entraide entre apprentis. Les enseignants sont très accessibles et apportent un grand soutien pour réussir.

L’alternance est une chance d’ouverture sur le monde du travail et pour mon futur métier. J’ai trouvé dans mon entreprise un bel accueil. J’ai été présenté à une cinquantaine de personnes et j’avais 3 jours pour connaitre tous les prénoms. J’ai compris que mon employeur voulait très rapidement m’intégrer à l’équipe.


Antony SAUVAGEOT
CPGE PT * en 3ème année

J-Leguere

picto-temoignage

J’ai découvert un peu par hasard la fonderie de précision à l’occasion de mon alternance à l’IUT d’Orléans. J’avais au départ une image un peu négative de cette industrie mais j’ai découvert chez Precicast, une entreprise avec un process de fabrication très propre, moderne avec des investissements importants et réguliers. Nous travaillons pour l’aéronautique, l’automobile le médical avec des niveaux d’exigences très élevés.

Pendant mon alternance de DUT, le PDG de l’entreprise m’a très vite convaincu de l’intérêt de poursuivre en école d’ingénieurs à l’ESFF. Je m’y sens très bien car la promo est riche de plusieurs cursus et tout le monde s’entraide. Avec cette école j’ai le sentiment d’être dans une profession qui donne de belles opportunités de carrière et en particulier à l’international. Je ne regrette vraiment pas mon choix.


Jérémie LEGUÉRÉ
DUT GMP en 3ème année

S-Marc

picto-temoignage

Après un BAC STI matériaux, j’ai choisi la fonderie pour la grande variété de métallurgies et de procédés.

Je suis apprentie chez Ferry Capitain qui est vraiment un leader dans la production de grosses pièces en acier et en fonte. J’ai trouvé une entreprise dynamique toujours en capacité de développer de nouvelles nuances et de s’améliorer pour faire face à la concurrence.

En intégrant l’ESFF,  j’ai le sentiment d’être entrée dans une grande famille, et j’ai d’ailleurs l’impression que suis en quelque sorte à la maison mère. L’ambiance est bonne et il y a un vrai soutien de tous : les élèves, les enseignants mais aussi les industriels.

L’ESFF est une école bien reconnue dans l’industrie et une fois diplômé, il est facile de trouver un emploi. En tant que femme, je me sens bien intégrée dans ce milieu pourtant réputé masculin, et je pense d’ailleurs que plus de femmes devraient se lancer dans l’expérience.

J’ai trouvé génial d’arriver à l’école au moment de l’anniversaire de ses 90 ans. Cela a été un grand moment de partage avec tous les industriels et les anciens élèves.


Soizic MARC
BTS fonderie en 3ème année

P-Heugue

picto-temoignage

J’ai choisi l’ESFF au départ pour la formation en alternance, mais aussi pour la beauté du métier. Voir du métal en fusion ne laisse personne indifférent.

J’avais avant de l’intégrer, identifié une facilité d’employabilité avec une grande diversité de secteurs industriels une fois diplômé.

J’ai effectué mon alternance au CTIF, le centre de recherche de la fonderie à Sèvres. J’ai bénéficié d’un environnement fantastique dans lequel j’ai été associé à des sujets de recherche appliquée dans différents procédés de fabrication. J’ai bénéficié d’une formation idéale à tous les procédés de fabrication mais aussi à toutes les métallurgies.

Très attaché à la recherche je poursuis actuellement en doctorat dans l’Université de Laval au Québec. Ma formation initiale a très vite facilité mon intégration au sein du laboratoire de recherche. Mon sujet concerne l’étude expérimentale et numérique de l’écoulement d’un alliage d’aluminium fondu.


Pierre HEUGUE
diplômé ingénieur doctorant depuis 2015